Actualité Cérémonie des voeux 2019
Cérémonie des voeux 2019 PDF Imprimer E-mail
Mercredi, 16 Janvier 2019 11:11
La cérémonie des vœux s'est déroulée salle du Longeau en présence des habitants de la commune venus en nombre, et des personnalités. Mme Astrid Nicolas ayant un souci de voix, son discourt a été lu par madame Boob.
      Ensuite est intervenu Mr Albert Dal Pozzolo. Il a parlé du projet de création de voie de bus avenue de la Libération à Chatel St Germain. Son discourt a résumé la situation : la création du collectif, la manifestation, la rencontre avec Monsieur le Président de Metz-Métropole, le gel du projet pour le moment et la mise en place du système GERTRUDE afin de gérer les feux tricolores. Pour clôturer cette présentation, notre maire Mr Roger Peultier a fait le bilan des réalisations faites dans la commune, ainsi que des projets et évoqué le futur des communes... Il a également adressé tous ses remerciements aux bénévoles qui œuvrent pour la communauté. Le mot de la fin a été pour Mr Jean François conseiller départemental.
 
Le verre de l’amitié a été offert à l’issue de la cérémonie

Discours de Mr le Maire :

Madame, Monsieur les Conseillers Départementaux,
Mesdames, Messieurs les Conseillers Municipaux,
Mesdames, Messieurs les représentants des autorités civiles, militaires et religieuses,
Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Permettez-moi de vous remercier pour avoir répondu à mon invitation, et, comme le veut la tradition, je voudrais au nom de toute l’équipe que je préside, vous souhaiter de tout cœur une belle année. Une année d’épanouissement dans votre vie personnelle, professionnelle et associative. C’est aussi pour moi l’occasion de vous remercier pour votre engagement à quelque niveau qu’il soit, en faveur de notre beau village.

Qu’il me soit permis d’avoir une pensée particulière à l’égard des personnes les plus démunies, qui souffrent de maladie, de solitude, mais aussi, pour celles et ceux qui nous ont quittés en 2018.

Vous savez le plaisir qui est le nôtre de pouvoir échapper, au moins pour une soirée, aux obligations et au contraintes du quotidien, pour prendre le temps d’un moment de convivialité et de chaleur humaine.

Une fois encore, je constate que l’année écoulée est passée très vite. Une année malheureusement ponctuée d’évènements douloureux, tels que guerres, attentats, accidents et catastrophes naturelles.

Une fois de plus, la France a été frappée en son cœur ; des terroristes ont lâchement attaqué des femmes et des hommes. Plusieurs morts, plusieurs blessés, un bilan lourd, trop lourd.

La douleur, mais aussi la haine des terroristes sont vives en chacun de nous.

Il nous faudra pourtant les surmonter, pour vivre tout simplement ; vivre en gardant le cœur ouvert aux choses si infimes soient elles et qui nous font du bien.

Dans un autre registre, cela n’est pas mon habitude, mais je voudrais vous faire part de mon inquiétude face à la réforme territoriale, et à ce quelle va générer dans les années à venir.

Quelle sera la place de nos communes, espaces de proximité à nul autre pareil.

Le dernier lieu de dialogue et d’écoute envers vous risque de disparaître, au profit des grandes métropoles qui vident l’échelon communal de sa substance.

Inquiétude également quant à la situation financière de nos communes. Pourrons-nous demain à notre échelle locale, et en dépit de notre bonne gestion, faire face à ces bouleversements sans précédent.

Passées ces quelques remarques qui me semblaient incontournables, les vœux ne doivent pas être l’occasion de se lamenter ni de se plaindre.

C’est un temps de convivialité, l’occasion de se parler, d’échanger, de se tourner vers les réalisations et les projets les plus immédiats.

Aujourd’hui, notre responsabilité d’élus est de regarder notre avenir et celui de notre village.

Imaginons ensemble les réponses, afin de préparer notre commune aux défis qui l’attendent.

Concernant notre programme électoral, il me semble que vous avez pu remarquer notre volonté à poursuivre sa mise en œuvre. La fin de ce mandat y sera consacrée avec la même conviction, dans le but de vous offrir des infrastructures adaptées et un cadre de vie de qualité, pour qu’il fasse toujours bon vivre dans notre charmant village.

Cette cérémonie des vœux est traditionnellement l’occasion de dresser un bref bilan des réalisations et évènements de l’année écoulée. Je ne vais pas ici, les égrener ou vous les détailler. Vous pouvez en effet, les suivre et en avoir un compte rendu plus précis, dans nos bulletins municipaux. Mais laissez-moi tout de même évoquer le projet phare : le bâtiment qui accueillera le périscolaire. Annoncé l’an passé, il verra finalement le jour cette année : il va sans dire qu’un projet de cette importance nécessite une attention toute particulière quant à son fonctionnement futur mais aussi et surtout, à son financement. La recherche de subventions n’a pas été simple. Nous pouvons néanmoins être fiers de notre opiniâtreté. Ce projet sera subventionné à hauteur de 80 %. Je profite d’ailleurs de cette précision pour remercier Monsieur Jean FRANCOIS, notre Conseiller Départemental ici présent, pour son précieux soutien dans le montage de ce dossier.

Après l’évocation de la partie la plus visible de l’action municipale, il me faut souligner l’importance du travail effectué en matière de vie associative et d’action sociale. Autant de pans de la vie locale qu’il faut soutenir et conforter.

L’entretien quotidien de notre patrimoine nécessite l’attention permanente de nos ouvriers communaux. Je leur adresse d’ailleurs mes félicitations pour leur travail et leur disponibilité.

Des félicitations que j’adresserais également au personnel des différents services, administration, écoles et périscolaire.

Sachez toutes et tous que j’ai beaucoup de plaisir à travailler avec vous.

Je remercie également toute l’équipe municipale, pour tous les efforts déployés au quotidien. Puissions-nous rester unis pour remplir la mission qui nous a été confiée.

Je m’adresse maintenant aux enseignants et enseignantes, pour souligner combien je suis conscient de l’importance et de la difficulté de votre mission auprès des enfants.

Je vous confirme ma volonté de mettre tout en œuvre pour faciliter votre démarche pédagogique.

Ma gratitude va également envers vous, responsables d’associations, dont l’investissement personnel pour la vie de notre commune est louable.

Je tiens à vous assurer de mon soutien dans votre action.

Je n’oublierais pas nos bénévoles, jeunes et anciens, qui offrent un bel exemple de « vivre ensemble » et qui donne à notre village toute son attractivité.

C’est sur ces mots qu’au nom de l’ensemble de élus qui sont à mes côtés, je vous renouvelle mes vœux de santé et de bonheur pour vous et vos familles.

Qu’il me soit permis de vous donner toutes les raisons de croire en notre avenir commun.

Sachez que ces vœux, je vous les adresse, du plus profond de mon cœur.

Je terminerais en citant cette jolie formule de Jean JAURES « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucuns remords pour le présent, mais une confiance inébranlable pour l’avenir ».

Avant de vous inviter à lever le verre de l’amitié, je laisse la parole à Jean FRANCOIS notre Conseiller Départemental.

Merci à toutes et à tous pour votre attention.

2018 est morte et appartient au passé.

VIVE 2019.

Discours de Mme Nicolas :

Chers Amis de Rozérieulles,

Janvier est venu nous saisir. Et nous sommes là.

Votre fidèle et chaleureuse présence éclaire cette traditionnelle parenthèse qui nous rassemble une nouvelle fois ce soir, grâce à l’initiative de nos édiles.

Parenthèse de retrouvailles, d’échanges, mais aussi simple prétexte à la convivialité.

C’est ainsi que l’An Neuf, venu subrepticement se jeter à nos pieds, nous livre rituellement son lot tout frais de douze mois à venir, pas moins ! Et alors…(musique)

S’il vous plait, une pause Monsieur PAGANINI !

Votre mouvement perpétuel nous épuise tout autant, que le rythme des mois écoulés.

Voyez comme nous sommes encore tout essoufflés !

Justement en ce début d’année, j’aimerais vous inviter à côtoyer ce drôle de fugitif que nous connaissons tous, et qui n’a d’autre préoccupation que celle de se dérober.

Sans doute allez-vous me dire que vous n’avez dans votre entourage, aucun fugitif… encore moins de voleur ! Je vous l’assure cependant !

Il s’appelle : « le temps ».

Je me souviens encore des tout premiers mots écrits sur le tableau par l’un de mes professeurs lorsque j’étais étudiante. Ou plutôt du tout premier nombre : 31 536 000.

Quelques questions et déductions plus tard, la perspicacité collective, avait toutefois rapidement permis d’interpréter le message du maître. Il s’agissait de comprendre que nous disposions tous, autant que nous étions, du même nombre de secondes que comptait l’année à venir.

Il nous présenta ce temps, telle une précieuse ressource qu’il allait falloir gérer et optimiser. Et quelques arguments pertinents avaient suffis à nous convaincre, que nous étions tous à la tête d’un sacré capital.

En filigrane, il nous appartenait cependant pleinement, de savoir ce que nous souhaitions en faire.

Mais ce soir, j’aimerais oublier quelque peu le cliché de cette spirale si familière et décriée, qu’est celle du temps qui nous échappe.

Je vous en propose donc une modeste apologie ; non pas de celui qui court, accélère et file insaisissablement, mais au contraire, de celui qui, de manière tout à fait inattendue, va prendre la forme d’une « suspension divine » ainsi qualifiée par le philosophe GROZDANOVITCH.

L’expression n’est pas neutre, vous en conviendrez. Le temps, tel un don céleste, serait donc un bien rare.

De la rareté, il n’y a alors qu’un pas pour qu’il devienne …un luxe.


Et… paradoxe suprême enfin, un luxe d’une extrême simplicité !

Un luxe à la portée de tous en somme. Sans doute, si nous savons nous y laisser glisser doucement ; l’esprit du temps s’habille alors de parures nouvelles. Notre mémoire sensorielle peut même aussi renaître, avec la précision et la fraîcheur d’un souvenir d’enfance qui s’invite à danser.

Souvenez-vous de la saveur de la fameuse petite madeleine du temps perdu (et retrouvé) de PROUST.

Aussi pourquoi ne pas nous laisser porter par les bras généreux du temps. Si nous acceptons leur étreinte, ils réussiraient même à nous éloigner, j’en suis certaine, du mouvement étourdissant de la planète.
Et l’ordinaire pourrait ainsi prendre un caractère enchanteur.

A nous le monde merveilleux des heures perdues, en jouissant pleinement du luxe de faire notre miel des petites choses.

Là, devenus réceptifs, dans la puissance de ces instants, nous serons alors connectés…  je vois déjà votre petit sourire… Laissez-moi achever ; connectés… oui mais …à l’ESSENTIEL.

En d’autres termes, à l’essence même et à la nature profonde des choses.

Et comme le Renard du petit Prince l’affirmait déjà : « l’essentiel est invisible pour les yeux ; on ne voit bien qu’avec le cœur ».

Nul doute, en ces conditions, si je ne devais formuler qu’un seul vœu pour cette nouvelle année, il serait bien que nous nous accordions le luxe de prendre du temps. Nous aurions tous et tant à y gagner… de perdre du temps.

Il semblerait toutefois, que le chemin pour y parvenir soit encore long, puisque déjà, le poète Lamartine, y invitait le lecteur dans ses vers :

« Ô temps suspends ton vol,
Et vous heures propices,
Suspendez votre cours ;
Laissez -nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours. » 

Bonne année à tous.

 

  
 
Visiteurs :
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter